Bienvenue !

Guide de vacances en Bretagne #2 : Questembert, Ile aux Moines, Mont-Saint-Michel

Guide de vacances en Bretagne #2 : Questembert, Ile aux Moines, Mont-Saint-Michel

Suite du guide de vacances en Bretagne (le premier volet est ici). Aujourd’hui, on part découvrir les Halles de Questembert et son marché, l’Île aux Moines sous le soleil et la pluie et le Mont-Saint-Michel (en passant par Rennes).

Questembert

Lundi – 1 281 km : nous savions qu’il y avait un marché à faire dans la région et que c’était celui du lundi matin, à Questembert. Situé sous les Halles, ce marché est très connu dans la région. Classée parmi les Monuments Historiques, les Halles de Questembert datent du XVIIe siècle. Il y a de tout comme dans chaque marché un peu touristique mais c’est à faire au moins une fois !

Ile aux Moines

1 328 km : après un passage furtif à l’Office de Tourisme d’Arzon pour réserver notre traversée vers l’Île aux Moines (paiement CB uniquement là-bas), direction Kernes pour prendre le bateau. Comptez environ 13,50 € l’aller-retour par adulte, pour une traversée d’environ 30 minutes. Des tarifs et durées moins importants si vous partez de Port-Blanc (mais plus loin en voiture).

Arrivés tant bien que mal avec une mer déchainée (c’était au moment de l’alerte orange tempête ^^) au port de l’Île aux Moines. Dans le bateau, nous avons eu le droit à un petit cours rapide sur l’histoire de l’île. C’est la plus grande île du golfe du Morbihan et elle porte son nom du fait qu’elle fut la propriété de moines – qui ne l’ont jamais habité ! Elle est en forme de croix et se trouve habitée par 600 personnes environ.

Sur place, vous pourrez découvrir différents itinéraires (couleurs à suivre au sol) à parcourir à pied ou en vélo (plusieurs sociétés de location de vélo dès l’arrivée au port). De notre côté, nous avons passé environ 3h sur l’île, le temps de découvrir le centre du village, l’église Saint-Michel et le cromlech de Kergonan (l’un des plus grands d’Europe). Un cromlech est un monument mégalithique préhistorique constitué par un alignement de menhirs verticaux.

Puis la pluie très très forte est arrivée et nous a poussé à aller manger une crêpe au caramel beurre salé sur le port en attendant le retour du soleil et du bateau !

Rennes – en express

Mardi – 1 479 km : départ de notre location vers Rennes pour passer la nuit au Mont-Saint-Michel. Avec toute la route, nous avons décidé de couper un peu et faire un pause dans un charmant hôtel du Mont. Pour s’y rendre, nous avons fait un stop à Rennes. L’expérience a mal commencé avec deux parking relais sur trois fermés… L’information en temps réel n’est pas très bonne. Une fois garés, nous nous rendons à l’Office du tourisme qui fait payer son plan… 0,50 € certes.

Nous avons donc baladé dans la ville pour découvrir la Cathédrale Saint-Pierre de Rennes et déjeuné dans une charmante crêperie que je recommande : la Crêperie La Motte Picquet, juste en face de la cathédrale. Prix raisonnables, personnel sympathique et bonnes galettes et crêpes !

La suite de la visite était assez classique : portes mordelaises, maisons à pans de bois, Palais du Parlement de Bretagne, Opéra,… Il pleuvait doc je n’ai pas pris d’autres photos (sale temps !).

Mont-Saint-Michel

1 539 km : passage par le Cimetière militaire Américain de Saint-James qui se trouve sur la route vers le Mont-Saint-Michel. « Ce cimetière rassemble les corps de 4 410 soldats américains morts au cours de la Seconde Guerre mondiale, la plupart au cours des campagnes de Normandie et de Bretagne en 1944. Sur un mur sont gravés les noms de 498 soldats dont les corps n’ont pas été retrouvés. » (source : wikipédia)

1 563 km : arrivée au plus bel endroit du séjour, le célèbre Mont-Saint-Michel. Nous sommes arrivés vers 17h30 et nous avons garé la voiture sur la digue, grâce à l’accès privilégié de l’hôtel. Nous avions réservé à l’Hôtel La Digue, un 3 étoiles qui proposait un tarif imbattable ce soir là : 61 € la chambre double avec vue sur le Mont ! D’un jour à l’autre le prix grimpait jusqu’à 80 € ! Si vous êtes flexibles, c’est l’occasion de vous faire plaisir malgré la salle de bains très étroite.

Une fois sur place, des navettes gratuites permettent de vous déplacer facilement vers le Mont ou vers la digue. A pied, nous avons mis environ 30 minutes pour rejoindre le Mont. Et là, quelle spectacle !

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Mont-Saint-Michel est vraiment impressionnant ! L’abbaye est vraiment accrochée à cet ilot rocheux, on se demande bien comment ils ont pu construire ça !

Nous avons dîné sur le Mont mais ce n’est pas forcément là-bas que vous trouverez le meilleur rapport qualité/prix… c’est assez « attrape touristes ». Ils ont tous le même menu avec la célèbre omelette de la Mère Poulard (qui ne casse pas trois pattes à un canard entre nous, la texture est rigolote mais le goût : 0). Ce qui vaut le coup par contre, si vous passez la nuit pas très loin, c’est la visite de l’Abbaye de nuit ! Nous avons eu le droit à un son et lumière plutôt mystérieux. Bon à savoir : l’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans et en été, l’abbaye est ouverte jusqu’à 23h30. Cela évite de faire la queue en journée et ça vaut vraiment le coup !

Dernier article à venir avec Saint-Malo, Rochefort-en-Terre, La Gacilly, La Roche-Bernard et Guérande !

Connaissiez-vous ces villes ? Vous auriez envie de les découvrir ?

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*